BOSENDORFER

C’est en 1828, année où l’on enterre Franz Schubert à côté de Beethoven à Vienne, le 25 juillet, qu’Ignaz Bösendorfer réalise de manière artisanale quatre pianos et accroît ensuite sa production annuelle jusqu’à atteindre 200 instruments au total en 1835. En 1839, l’Empereur d’Autriche décerne à Ignaz Bösendorfer le titre officiel de « Fournisseur de pianos Impérial et Royal auprès de la Cour ». C’est le premier artisan du piano à recevoir cet honneur ; de nombreux premiers prix et médailles d’or suivront. Il devient membre de la prestigieuse guilde autrichienne des manufactures d’instruments de Vienne. Ceci s’avèrera être la date de création officielle de ce qui deviendra plus tard le seul fabricant de pianos de luxe autrichien encore en activité et la plus ancienne fabrique de piano du monde. En 1859, Ignaz meurt, laissant sa manufacture entre les mains habiles de son fils Ludwig. Tous les amoureux de musique de Vienne pleurent la perte d’Ignaz.

En 1870, Bösendorfer fait l’acquisition du bâtiment situé dans le quatrième arrondissement de Vienne. Ludwig n’est pas seulement un artisan de l’Art du piano, il est également patron de la musique et des arts. Le 19 novembre 1872, Hans von Bülow, le gendre de Liszt, inaugure la salle de concert Bösendorfer au Palais Liechtenstein. Au cours des 40 années qui suivent, ce lieu accueillera de joyeux concerts et récitals de piano et de musique de chambre d’une qualité artistique remarquable avec des artistes tels que : Wilhelm Backhaus, Ferruccio Busoni, Eugen d’Albert, qui fait sa première à Vienne en 1886, Wilhelm Kienzl, Fritz Kreisler, Theodor Leschetizky, Franz Liszt, Gustav Mahler, Sophie Menter, Ignaz Paderewski (souvent présent sur la scène de la Salle Bösendorfer), Max Reger, Anton Rubinstein, Pablo Sarasate, Emil von Sauer, Artur Schnabel, Richard Strauss, Ernst von Dohnanyi et Hugo Wolf.

Aujourd’hui, la gamme des pianos Bösendorfer propose six pianos à queue, allant de 155 cm à 230 cm, deux pianos à queue de concert, 280VC et 290 Imperial ainsi que deux pianos droits, 120 et 130. Leur point commun : ils partagent tous l’ADN légendaire de Bösendorfer. Conçus par les mêmes artisans afin de transmettre l’expérience unique du son Bösendorfer, chaque instrument éveille les nuances les plus fines de votre jeu. L’artisanat Viennois à l’état pur !

Aujourd’hui, la gamme des pianos Bösendorfer propose six pianos à queue, allant de 155 cm à 230 cm, deux pianos à queue de concert, 280VC et 290 Imperial ainsi que deux pianos droits, 120 et 130.
Leur point commun : ils partagent tous l’ADN légendaire de Bösendorfer. Conçus par les mêmes artisans afin de transmettre l’expérience unique du son Bösendorfer, chaque instrument éveille les nuances les plus fines de votre jeu. L’artisanat Viennois à l’état pur !

 

Visiter le site